Emplacement à louer

L’OMBRE EN SECHE                    
Rechercher avec Google
   Mouche.biz
   Regisgerard.com
   Abc-peche.com
   Carpe.biz
   Carnassiers.biz
   Peche-au-coup.biz
   Truite.biz  







 

Parfois trop facile, cette pêche est la plupart du temps tellement exigeante qu’il faut avoir des nerfs d’acier !

L'ombre en sèche Dans certaines rivières, l’ombre se nourrit volontiers à la surface, dans d’autres pendant de longues périodes, c’est quasiment mission impossible que de le faire monter sur une mouche sèche! Mais dans les deux cas, lorsque les conditions lui sont favorables, il semble actif à longueur de journée. Il quitte alors rarement ses postes favoris : les rétrécissements de rivière, là où passe la plus grosse quantité de nourriture, les zones de rapide, les grandes gravières...
Au fil des saisons, il est plus au moins regardant. Après sa reproduction, tout fait ventre et sa pêche en sèche est souvent trop facile, mais passée cette époque, elle devient de jour en jour de plus en plus technique !



L’ombre ne pardonne aucune erreur !

L’ombre possède-t-il une vue tellement développée qu’il serait capable de reconnaître une vraie mouche d’une fosse ?
Dans certains cas c’est probable, lorsqu’il se nourrit d’un type d’insecte précis, il semble très, très sélectif. Il devient alors indispensable d’identifier avec précision ses proies du moment.
Mais le choix de la bonne mouche ne suffit pas pour le tromper! Sa présentation est également primordiale. La mouche doit tomber dans la bonne veine d’eau, celle qui l’amène directement au poisson. Pour une présentation de l’artificielle en toute discrétion, un lancer courbe s’avère souvent le mieux adapté. En présence de gobages, il convient de poser la mouche très en amont et de contrôler sa dérive en fonction des différents courants de façon qu’elle évolue naturellement, sans dragage, sinon... c’est le refus !



La patience est de rigueur

Même si l’ombre ne semble pas particulièrement craintif, il est très difficile voire impossible de le tromper quand il a été alerté soit par notre présence, soit par un posé mal effectué ou un dragage. Il peut très bien rester sur place et continuer de s’alimenter comme si de rien n’était mais en dédaignant notre mouche. Dans ces conditions, la seule solution consiste à demeurer discret et à particulièrement soigner le premier passage.
Il est également très fréquent qu’après quelques passages, il se décale pour « venir voir » sans gober l’artificielle. Dans ce cas, inutile d’insister, il est préférable de changer de mouche sans attendre.
Si les refus se multiplient ou après un décrochage, il convient de le laisser tranquille quelques dizaines de minutes et de revenir l’attaquer par la suite. L’ombre ne semble pas avoir la mémoire très longue !


Attention au ferrage !

Le plus délicat dans la pêche de l’ombre est d’éviter les ferrages réflexes. En effet, de part sa morphologie, bouche étroite positionnée vers le bas, l’ombre est obligé de prendre une position verticale pour se saisir de la proie convoitée. En conséquence, lors d’un gobage surprise, le ferrage doit être réfléchi et retardé et intervenir uniquement au moment où l’ombre replonge après avoir pris la mouche.
Quant au combat, un poignet souple doit accompagner l’ombre dans ses cabrioles.
Attention toutefois à ne pas prolonger inutilement l’affrontement qui risque de l’affaiblir et de compromettre le retour dans son élément.



Les mouches à ombre

En règle générale les mouches à ombre sont de taille moyenne ou petite, hameçons n° 16 à 22. Traditionnellement sont utilisées des imitations de moucherons, fourmis, trichoptères. Mais depuis quelques années ce sont surtout des émergeantes d’éphémères en cul-de-canard ou en matériaux synthétiques pêchant dans la pellicule, juste sous la surface, qui ont la cote.
En l’absence de gobages, une petite oreille de lièvre, une petite peute ou un petit sedge peuvent créer la surprise.
Coté coloris, l’ombre semble particulièrement attiré par les pastels tels que le vert anis, le rose, le violet, le bleu ciel...
En mai et juin au coup du soir, il n’est pas inutile de posséder quelques gros modèles de sedges de type « Elk hair caddies » sur hameçon de 12.


Emplacement à louer

© 2002 mouche.biz | Droits réservés | Contact Fr | Mentions légales
Un site du groupe WWW.REGISGERARD.COM